webleads-tracker

Cegedim eBusiness - Interview de Patrick SCHULLER par le cabinet SOLLAN

Interview de Patrick SCHULLER par le cabinet SOLLAN

6 questions à P. Schuller, Cegedim e-business : « L’enjeu d’un projet de dématérialisation fiscale réside dans les contenus »

11/01/2017

Dématérialisez vos factures vers le secteur public et optez pour une solution globale innovante

1. SOLLAN, VOUS CONNAISSEZ ?
Oui, je connais Sollan et plus particulièrement Christine Foret, la responsable du pôle dématérialisation chez Sollan avec qui je suis en collaboration depuis de nombreuses années.
 
2. CEGEDIM E-BUSINESS, C’EST QUOI ?
Cegedim e-business est l’entité au sein du groupe Cegedim qui porte les activités de dématérialisation. Nous sommes opérateur de la plateforme GIS (Global Information Services), plateforme de dématérialisation multi documentaire en mode SaaS (Software as a service, ndlr).
 
Cette plateforme assure la dématérialisation des factures entrantes et sortantes, des contrats, etc. Elle est très complète. Par exemple, dans le cadre d’une relation commerciale, la plateforme est capable de dématérialiser le contrat entre l’acheteur et le fournisseur et de proposer sa signature en ligne avec un workflow de validation.
 
Nous traitons l’ensemble des flux de la « Supply Chain » : les flux EDI commandes, les flux EDI livraisons, etc. ainsi que le traitement des paiements avec des offres basées notamment sur les mandats SEPA dématérialisés.
 
L’un des points différenciant de Cegedim e-business est la taille de notre réseau puisque Cegedim est un acteur puissant implanté depuis de nombreuses années sur le marché. Nous sommes probablement le plus gros réseau français en nombre d’adhérents et l’un des plus importants au niveau européen en volume de factures traitées. Ce réseau permet de faciliter les échanges entre partenaires commerciaux adhérents du réseau Cegedim. 
 
3. QUELS METIERS ADRESSEZ-VOUS ?
Historiquement, Cegedim est très présent dans le secteur de la santé mais aujourd’hui nous adressons tous les secteurs d’activités.
 
Nous adressons essentiellement les Directions Financières, bénéficiaires des gains de productivité associés à la dématérialisation des factures entrantes.
 
En ce qui concerne les factures sortantes, nous adressons également les Directions Marketing qui peuvent être associées, la facture pouvant avoir une dimension de communication vis-à-vis des clients.
Indirectement, nous adressons aussi les Directions Achats dans une logique de relations clients-fournisseurs.
 
4. DONC CEGEDIM E-BUSINESS, C’EST DE LA GESTION DE CONTENUS?
Notre métier consiste à traiter des flux, à faire communiquer les systèmes d’informations des fournisseurs avec ceux des acheteurs pour gagner en productivité.
 
Nous sommes amenés à devoir vérifier et contrôler les contenus pour respecter la conformité légale des documents. Par ailleurs, Cegedim propose également, de façon complètement intégrée, d’archiver les documents de nos clients. 
 
5. POUVEZ-VOUS NOUS DONNER DES EXEMPLES DE CAS D’USAGES, CAS CLIENTS ?
Nous travaillons avec la société Air France KLM sur un projet de dématérialisation fiscale des factures clients au niveau mondial. Le projet s’étend sur l’ensemble du groupe Air France, soit 150 pays et concerne près de 3,5 millions de factures.
Le projet consistait à mettre en place un service de dématérialisation de factures connecté avec les systèmes d’informations Air France KLM pour l’envoi des factures aux clients Air France et leur archivage dans un coffre-fort par entité, respectant la conformité légale en France et dans les pays concernés. Nous allons démarré prochainement la connexion à Chorus Pro.
 
Nous travaillons également pour le compte d’Elior, l’un des plus grands groupes européens de restauration collective. Nous sommes en charge de la dématérialisation de leurs factures fournisseurs ce qui représente à peu près 2,5 millions de factures par an et quelques centaines de fournisseurs. Nous avons dématérialisé les factures des plus gros fournisseurs référencés Elior par traitement de type EDI et nous avons mis en place un portail de saisie des factures pour les petits fournisseurs de type boulangers, primeurs qui a connu un grand succès.
 
Avec le laboratoire Pfizer, nous avons mis en place la dématérialisation des contrats entre les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies. Ce sont des contrats qui doivent être renouvelés et re-signés tous les ans. Notre solution permet de traiter ces renouvellements en ligne de manière totalement dématérialisée avec un workflow de validation chez le fournisseur et le client.
 
Nous travaillons également avec la société Onet Services, entreprise de nettoyage. Ce client voulait dématérialiser les factures vers ses clients privés grand compte  et les services publics et collectivités territoriales (Chorus Facture, aujourd’hui Chorus Pro). Nous avons mis en place le projet Chorus Facture il y a maintenant 2 ans. Avec l’arrivée de Chorus Pro, le système a évolué, et s’est complexifié avec une contrainte légale forte au 1er janvier 2017 pour les Grandes Entreprises.
 
En règle générale, dans les projets de dématérialisation fiscale, ce ne sont pas les aspects techniques qui sont difficiles à mettre en place mais plutôt les aspects de contenus qui peuvent être compliqués.
 
Le portail Chorus Pro exige certaines données métiers, notamment :
le code SIRET de la collectivité qui va payer la facture
le code service exécutant (SE) concerné par la facture
le numéro d’engagement juridique (EJ) équivalent au bon de commande.
Ces 3 données métiers ne sont pas nécessairement présentes dans les systèmes d’informations des fournisseurs du secteur public d’où la nécessité de faire évoluer ces systèmes.
 
6. QUELLES EVOLUTIONS PREVOYEZ-VOUS A MOYEN TERME ?
Le marché de la dématérialisation de factures est un marché de niche.
 
Néanmoins, avec les évolutions règlementaires successives récentes (Directive 2010, Ordonnance 2014, Loi Macron de 2015, etc.), c’est un marché qui prend une dimension plus importante. Des acteurs historiques de GED (Gestion électronique de documents, ndlr) tendent vers la dématérialisation de factures, tout comme certains acteurs issus de la commande et des achats.
 
Nous sentons un réel mouvement d’évolution vers un marché de la transition numérique, plus unifié, avec moins de barrières entre les différents segments de marché et la possibilité de supprimer complètement le papier en proposant des projets 100% électroniques.